Familles sur le Chemin de la croix

Introduction pastorale

À l’occasion du Carême 2017 et dans le sillage de l’Exhortation apostolique du Pape François sur La joie de l’amour (Amoris laetitia, 19 mars 2016), il est utile de partager un Chemin de croix prié et rédigé par quatorze familles de la Terre Sainte et du Canada. Le pape François écrit : « La condescendance divine accompagne toujours le chemin de l’homme, par sa grâce elle guérit et transforme le cœur endurci en l’orientant vers son origine, à travers le chemin de la croix. Les Évangiles font ressortir l’exemple de Jésus qui (…) a annoncé le message concernant la signification du mariage comme plénitude de la révélation qui permet de retrouver le projet originel de Jésus (cf. Mt 19, 3) ». (No 62)

Durant les temps forts de l’Année liturgique, le Carême et la Semaine Sainte permettent cette heureuse rencontre avec la source de toute foi commune et personnelle : Jésus, Christ et Seigneur. En plus de la liturgie, certaines dévotions favorisent une appropriation du chemin de Jésus et de ses choix en les faisant vivre et prier. Le Chemin de croix est une dévotion ecclésiale qui unit la vie de Jésus et celle des chrétiens, propose un parcours catéchétique et interpelle les priants en vue de changements dans l’existence quotidienne autant des familles que des personnes chrétiennes.

Cette dévotion aide les croyants à demeurer contemporains et témoins actifs des événements et des lieux qui ont marqué la vie de Jésus et l’histoire du salut : Jérusalem et chacune de nos communautés. Il semble opportun d’offrir aux fidèles d’ici, en 2017, une version originale du Chemin de croix dont le titre symbolique et catéchétique est Familles sur le chemin de la croix. Le texte pastoral actualise pour les familles et nos milieux des défis de la vie de foi et approfondit une solidarité effective avec les Églises et les chrétiens de Terre Sainte et du Moyen Orient.

Ce Chemin de croix est pensé et conçu en vue d’un usage pastoral lors des rassemblements de prières des paroisses et des groupes le Vendredi saint ou durant les Marches du pardon en plusieurs villes du Canada. Il peut être repris, en cours d’année, pour l’animation de rassemblements où l’on souhaite vivre un chemin de croix axé sur des défis de la foi en famille. Il se présente aussi comme une méditation personnelle à laquelle on peut accéder en tout temps.

Chaque station comporte

  • Un verset de l’Écriture où est proposé l’événement que Jésus vit;
  • Une méditation brève qui évoque un défi de foi et un pas de conversion à vivre;
  • Une prière adressée à Jésus ou au Père par la communauté qui se recueille et prie afin de poursuivre son chemin de foi;
  • Un chant qui assure la transition d’une station à l’autre et rappelle à la communauté que la fidélité sur le chemin est à vivre en chantant.

Les animateurs de ce Chemin de croix peuvent le recevoir comme un instrument à adapter selon leurs milieux et les moyens dont ils disposent, c’est réellement un outil de travail.

Il est utile d’animer le Chemin de croix en utilisant plusieurs voix là où c’est possible, mettant ainsi en relief les trois dimensions propres à chaque station : la Parole de Dieu, la méditation et la prière de l’assemblée.

Suggestions de chants

Les chants proposés sont purement indicatifs. Les communautés s’en serviront en tenant compte de leur répertoire et de leurs cultures différentes. Ils sont indiqués à partir de l’Édition canadienne D’une même voix, Chants notés, Éditions de la CECC/Novalis, 2003. Chaque chant est cité avec son numéro dans cette publication et le numéro de sa fiche dans les répertoires courants.

Chants d’ouverture

Souviens-toi de Jésus-Christ 588 (I 45); Croix plantée sur nos chemins (H 189); Au cœur de nos détresses 462 (H 128).

Chants entre les stations

C’était nos péchés qu’il portait 463 (NT 8-1); Impropères 461; Apprends-nous, Marie! 616; (V 219); Peuple choisi 543 (K 64); Église du Seigneur 662 (K 128); Seigneur, viens revivre en nous 664; Je vous donne une loi nouvelle 455 (5 Action de grâces); Celui qui aime est né de Dieu 537 (D 18-13); Dieu est Amour 542(D 116)

Chants d’envoi

Ô croix dressée sur le monde 465 (H 30); Par ta croix plantée en terre (H 129); Victoire, tu règneras 468 (H 32); Par le baptême de renaissance 677 (I 296); Christ, roi du monde 539 (M 35); Pas de plus grand amour 452 (DL 265).

Entrée des ministres en silence

P:/ Au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit.
R: / Amen.

Monition d'ouverture

Frères et sœurs,

Le Pape François a écrit récemment* : « La condescendance divine accompagne toujours le chemin de l’homme, par sa grâce elle guérit et transforme le cœur endurci en l’orientant vers son origine, à travers le chemin de la croix. Les Évangiles font clairement ressortir l’exemple de Jésus qui (…) a annoncé le message de la signification du mariage comme plénitude de la révélation qui permet de retrouver le projet originel de Dieu (cf. Mt 19, 3) ».

Nous sommes rassemblés pour vivre ensemble le parcours de la Croix de notre Seigneur Jésus Christ et les cheminements de foi des familles dans nos communautés. Nous le vivons en ayant conscience du don de l’amour et des défis que nous affrontons pour demeurer fidèles dans l’amour.

Nous veillons avec le Christ et nous prions pour l’amour et la paix dans notre milieu, nos familles et au pays de Jésus.

Chant d’ouverture

*La joie de l’amour (Amoris laetitia, no 62), 19 mars 2016

Jésus est condamné à mort

En entendant ces paroles, Pilate amena Jésus au-dehors; il le fit asseoir sur une estrade au lieudit le Dallage- en hébreu : Gabbatha. C’était le jour de la Préparation de la Pâque, vers la sixième heure, la veille de la Pâque, environ midi. Pilate dit aux Juifs : «Voici votre roi. » Alors ils crièrent : « À mort! À mort! Crucifie-le! » Pilate leur dit : « Vais-je crucifier votre roi? » Les grands prêtres répondirent : « Nous n’avons pas d’autre roi que l’empereur. » (Jean 19, 13-16)

Méditation

Hier, la foule criait « Hosanna! » et, aujourd’hui, elle crie : « Crucifie-le! ». Et Pilate s’en lave les mains.

Jésus, Dieu vivant fait homme, supporte la plus dure souffrance. Comme il est douloureux de vivre ce moment causé par l’ingratitude, les moqueries et l’abandon des hommes en étant condamné à la mort par la croix.

Nous-mêmes qui avons vécu des moments douloureux à cause des calomnies, nous pouvons imaginer cette grande douleur.

Prière

Seigneur Jésus, donne-moi le courage de témoigner de la vérité sans peur, aide moi à ne jamais me moquer ni condamner personne et, en contemplant tes souffrances, donne-moi la force de supporter en silence calomnies et médisances. Amen.

 

Jésus est chargé de sa croix

Pilate livra Jésus pour qu’il soit crucifié. Ils se saisirent de Jésus. Et lui-même, portant sa croix, sortit en direction du lieu-dit le Crâne, ou Calvaire, qui se dit en hébreu: Golgotha. (Jean 19, 16-17)

Meditation

Comme toi, Jésus, aux jours de ta passion, nous nous chargeons de notre croix dans le quotidien de nos engagements en famille.

Chaque jour, notre vie de couple invite chacun à choisir l’autre, pour l’harmonie de nos cœurs, dépassant la maladie et le vieillissement de nos corps. Nos enfants sollicitent notre bienveillance à les supporter dans leurs réalisations et les soucis qui les accompagnent. Nous soutenons les demandes de nos petits-enfants au-delà de nos désirs personnels et acceptons de nous dépasser pour rester témoins de valeurs humaines et chrétiennes.

Prière

Jésus, accorde-nous la force de tes épaules pour que nous puissions consentir, avec sérénité, à porter la croix de nos engagements en famille, en couple, avec nos enfants et les enfants de nos enfants. Amen.

 

Jésus tombe pour la première fois

Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. (Mathieu 11, 28-30)

Méditation

À la suite d’une nuit douloureuse, tissée de flagellation, de couronnement d’épines, de moqueries et de l’abandon de tous, Jésus souffre dans son âme et son corps. Il succombe sous le poids de la croix. Il trouve la force de se relever dans son désir ardent de nous sauver.

Tous, nous tombons sur le chemin et nous perdons courage devant les difficultés de la vie. Un seul regard vers Jésus nous aide à nous relever.

Prière

Jésus tu nous as dit : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. » Seigneur, pardonne nous chaque fois d’oublier ton appel. Quand nous sommes accablés, redonne nous confiance en Toi. Amen.

 

Jésus rencontre sa mère

Siméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction, et toi, ton âme sera traversée d’un glaive- : ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre. » (Luc 2, 34-35)

Méditation

Comme il est précieux de rencontrer un proche- un parent- lorsque nous sommes éprouvés, condamnés, souffrants, moribonds! Comme il est précieux ce geste de secours d’un être cher profondément attaché à nous et qui nous aime!

À un point de son parcours qui monte jusqu’au Calvaire, Jésus croisera sa mère. Quelle consolation Marie a été pour son Fils à ce moment! Si Dieu a mis l’inimitié entre le serpent et la femme, alors la force désolante du mal qui s’acharne contre Jésus a peut-être été vaincue un instant par la force de la consolation que représentait Marie. L’amour consolant de la fidélité et de la présence de Marie aura été comme un peu d’eau pour un homme mourant de soif.

L’amour unissant Marie et Jésus est cet idéal auquel nous aspirons, et de méditer leur rencontre sur le chemin conduisant au Calvaire est un moyen puissant de croissance spirituelle par le biais de l’amour pour Jésus et notre sainte Mère.

Prière

Jésus, nous reconnaissons la bénédiction que représente toute occasion de croiser une présence aimante dans un cheminement de souffrance. Que cette expérience soit un miracle dans ces moments uniques de souffrance et de fidélité. Amen.

 

Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa Croix

Comme ils l’emmenaient, ils prirent un certain Simon de Cyrène, qui revenait des champs, et ils le chargèrent de la croix pour qu’il la porte derrière Jésus. (Luc 23, 26)

Méditation

Les bourreaux ont voulu que Jésus aille jusqu’au bout de sa souffrance. C’est pour cette raison qu’ils demandent l’aide de Simon de Cyrène. Il accepte d’aider Jésus. Le Seigneur accepte cette aide pour achever l’œuvre de notre salut.

Dans notre vie au Proche-Orient, les familles subissent persécution, guerre et dispersion. Chacun de nous cherche un Cyrénéen. Qui de nous sera Cyrénéen pour l’autre?

Prière

Éclaire-moi Seigneur que je ne reste pas indifférent devant les souffrances de ceux qui m’entourent et que j’oublie les miennes pour être le Cyrénéen de mon prochain. Amen.

 

Véronique essuie la face de Jésus

Le lendemain, voyant Jésus venir vers lui, Jean déclara: « Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde. » (Jean 1, 29)

Méditation

Voir et rencontrer Jésus change notre vie de fond en comble. La peur s’atténue, le doute s’efface, et notre vie connaît la guérison et la consolation. À cette station deux exemples nous sont donnés- de la Bible avec Jean Baptiste et de la Tradition avec Véronique.

Dès qu’il voit Jésus, Jean Baptiste déclare : « Voici l’Agneau de Dieu. » Et lorsque Véronique croise Jésus sur le chemin du Calvaire, elle le reconnaît sur-le-champ et se voue entièrement à son service.

Jésus veut se révéler à nous à chaque jour de notre vie. Il s’agit de tout simplement le lui permettre : permettre qu’il se révèle, permettre qu’il nous transforme en ce saint que nous sommes destinés à être. Dieu veut faire paraître l’empreinte de son visage sur nous de telle sorte que notre vie sera à son image, tout comme le voile de Véronique a recueilli la marque du visage de Jésus.

Prière

Jésus, je te remercie de m’inviter à entrer dans ton intimité. J’admets que j’ai souvent ignoré cette invitation. Aujourd’hui, je veux te rencontrer. Veuille transformer tous les aspects de ma vie. Amen.

 

Jésus tombe pour la deuxième fois

Amen, Amen, je vous le dis: si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul; mais s’il meurt, il donne beaucoup de fruit. (Jean 12, 24)

Méditation

Jésus est seul sous le poids de la croix, du mal, de l’injustice et de la violence. Le regard méprisant devant la souffrance de Jésus ne supprime pas sa force de vie et Jésus se relève de nouveau.

Il nous est difficile de nous relever de nos fautes. Tant de fois nous avonsdu regret et de nouveau nous tombons, ce qui alourdit le cœur de Jésus et sa souffrance.

Prière

Jésus, fais-nous témoins d’amour, de justice et paix pour tous ceux qui nous entourent. Éclaire-nous pour que nous voyions nos propres faiblesses, que nous apprenions à nous repentir et à nous relever de nouveau. Amen.

 

Jésus croise les femmes de Jérusalem

Le peuple, en grande foule, le suivait, ainsi que des femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur Jésus. Il se retourna et leur dit : « Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi! Pleurez plutôt sur vous-mêmes et sur vos enfants! » (Luc 23, 27-28)

Méditation

Alors que le Christ gravit le chemin qui conduit à sa crucifixion, on constate que même au moment de sa pire souffrance, il tente encore de consoler et de réconforter les autres. Il parle aux mères qui tout naturellement chérissent leurs enfants plus qu’elles-mêmes.

Comme disciples du Christ, nous devons nous efforcer de prier et supplier, non pas pour l’allègement de nos propres souffrances ou peines, mais pour secourir d’abord les autres. Nous devons suivre son chemin de souffrance et offrir des prières non pas tant pour voir nos propres besoins satisfaits, mais pour le plus grand bien de ceux qui nous entourent.

Le Christ est venu pour servir le monde. Il s’est abaissé jusqu’à l’acceptation de la mort. Il a mis nos vies avant la sienne. Sa compassion est sans borne. Même dans les pires souffrances, il ne cesse de se donner à nous.

Prière

Dieu de miséricorde, aide-moi à me soucier davantage des autres que de moi-même. De mettre leurs besoins avant les miens. Aide-moi à me souvenir que les autres ont aussi des problèmes. Aide-moi à secourir les autres alors même que je suis aux prises avec mes propres difficultés. Amen!

 

Jésus tombe pour la troisième fois

Ce que Caïphe disait là ne venait pas de lui-même; mais, étant grand prêtre cette année-là, il prophétisa que Jésus allait mourir pour la nation; et ce n’était pas seulement pour la nation, c’était afin de rassembler dans l’unité les enfants de Dieu dispersés. (Jean 11, 51-52)

Méditation

Jésus a atteint le sommet de ses souffrances et il succombe pour la troisième fois. Pourtant, il se relève et il continue la route vers le Golgotha pour notre rédemption. Il fait resplendir sa grandeur dans l’abîme de sa faiblesse.

Dans notre vie nous rencontrons la souffrance et la faiblesse qui n’ont pas de sens, si nous ne les associons pas à ton chemin de rédemption.

Prière

Jésus, vainqueur de toutes les faiblesses, donne-nous de porter notre croix quotidienne en nous armant de ta force comme dit saint Paul : « Quand je suis faible, c’est alors que je suis fort. » Amen.

 

Jésus est dépouillé de ses vêtements

Quand les soldats eurent crucifié Jésus, ils prirent ses habits; ils en firent quatre parts, une pour chaque soldat. Ils prirent aussi la tunique; c’était une tunique sans couture, tissée tout d’une pièce de haut en bas. Alors ils se dirent entre eux : « Ne la déchirons pas, désignons par le sort celui qui l’aura. » Ainsi s’accomplissait la parole de l’Écriture : « Ils se sont partagé mes habits; ils ont tiré au sort mon vêtement. » (Jean 19, 23-24)

Méditation

Je me bats pour maintenir quelque dignité, pour conserver mes vêtements. Je lutte pour ne pas être totalement exposé au regard de ceux qui m’aiment le plus. J’ai fait de moi-même un personnage impressionnant : mon argent, ma carrière, mon autorité. Que dirait-on si j’abandonnais tout cela?

Je n’ose pas me départir de ces choses; le risque est trop grand. La lutte intérieure est intense, tout discours moralisateur sur le devoir d’aimer tombe dans l’oreille d’un sourd. La nuit arrive… Mon monde s’est contracté à la dimension d’une seule personne. Où est la joie dans cette solitude?

Mais alors je sens mon cœur battre dans ma poitrine. Ma vie est donnée et reçue; nos vies sont choisies et nous en faisons l’expérience ensemble. Je me rappelle de Jésus qui s’est donné si généreusement et paisiblement à tous ceux dans le besoin. Dans mon cœur, je désire une rencontre intime avec l’abondance de paix, d’amour et de joie que Jésus donne à tous.

Prière

Seigneur, accorde-moi la sagesse de me détourner de moi-même pour que je puisse mieux prendre sur moi les besoins de ma famille dès aujourd’hui. Aide-moi à ouvrir mon cœur à ceux que j’aime et à faire confiance à ton exemple qui enseigne que la vraie joie se trouve dansle don total de soi. Amen.

 

Jésus est cloué à la croix

C’était la troisième heure (c’est-à-dire : neuf heures du matin) lorsqu’on le crucifia. L’inscription indiquant le motif de sa condamnation portait ces mots : « Le roi des Juifs. » Avec lui ils crucifient deux bandits, l’un à sa droite, l’autre à sa gauche. (Marc 15, 25-27)

Méditation

Les bourreaux ont choisi pour Jésus la mort la plus infamante et la plus humiliante, dans le but d’annuler sa préséance, son souvenir sur la terre et de la mémoire de ceux pour qui Il était le Maître.

Tout cela n’a servi, cependant, qu’à rendre plus chères sa présence, sa divinité et sa royauté. Jésus a vécu en Maître et Il meurt en Roi.

Nous-mêmes nous passons par beaucoup de tentations et de difficultés que nous pouvons supporter mais, à notre honte, cela nous paraît impossible.

Prière

Jésus, comme tu as pardonné à tes bourreaux, donne-nous la grâce du pardon et la force de la foi, pour surmonter les tentations et pour que nous soyons tes témoins. Amen.

 

Jésus meurt sur la croix

Alors, Jésus poussa un grand cri; il dit : « Père, entre tes mains je remets mon esprit. » (Luc 23, 46)

Méditation

Sur la croix, Jésus a montré le signe ultime de son amour pour nous. Il a accepté librement les tortures les plus horribles pour notre salut, nous ses enfants.

Comme familles qui font de leur mieux pour vivre chrétiennement, nous ne pouvons pas éviter l’expérience de l’isolement, du désespoir et de la souffrance. Lorsque les conflits, la maladie et le chagrin envahissent notre quotidien; lorsque nous nous retrouvons à la croisée des chemins ou que nous sommes crucifiés par les maux de notre existence, nous nous tournons vers Jésus parce que lui seul peut vraiment nous comprendre et apporter un sens à notre vécu et quelque réconfort.

En tant qu’enfants de Dieu sauvés par la croix, la souffrance et surtout l’amour du Christ, nous pouvons apporter les fruits de cet amour généreux à nos familles et au monde.

Prière

Jésus, sur la croix, tu as fait volontairement l’expérience de la profondeur de la souffrance humaine dans toutes ses dimensions. Toi, plus que toute autre personne, connaît la profondeur de la souffrance dans nos cœurs et au sein de nos familles. Je te prie de demeurer à nos côtés dans les moments les plus pénibles, apporte-nous ton réconfort et conduis-nous à ton Père. Amen.

 

Jésus est détaché de la croix

Quand ils arrivèrent à Jésus, voyant qu’il était déjà mort, ils ne lui brisèrent pas les jambes, mais un des soldats, avec sa lance, lui perça le côté; et aussitôt, il en sortit du sang et de l’eau. (Jean 19, 33-34)

Méditation

Comment pouvons-nous voir jaillir la vie de la mort en Jésus? Jésus a accompli les prophéties. De lui déborde la vie, il illumine le regard, il transforme en Vie la mort. C’est vraiment ce qui est le plus difficile à vivre pour une famille.

Avec Marie, nous ressentons la souffrance et la tristesse malgré l’espoir tenace, quand Jésus est descendu de la croix et remis entre ses bras, sans vie, le cœur transpercé. Combien de familles en ce temps de violence rencontrent cette même souffrance? Marie, donne-leur de la vivre comme toi dans la foi et l’espérance.

Prière

Jésus, quand l’eau et le sang ont jailli de ton côté transpercé, tu as manifesté ta divinité au monde par le sacrifice de la croix. Pardonne-nous Seigneur, console-nous, purifie-nous par ton sang et libère nous du péché pour ressusciter avec toi au dernier jour. Amen.

 

Jésus est mis au tombeau

Joseph d’Arimathie descendit Jésus de la croix, l’enveloppa dans un linceul et le mit dans un tombeau taillé dans le roc, où personne encore n’avait été déposé. C’était le jour de la Préparation de la fête, et déjà brillaient les lumières du sabbat. (Luc 23, 53-54)

Méditation

Il y a des moments dans la vie ainsi que des lieux et des personnes qu’on voudrait éviter. On voudrait éviter de les vivre, de les visiter, de les fréquenter. J’ai regardé par la fenêtre tout à l’heure. Chez nos voisins, le drame a de nouveau frappé. Ils se hâtent. Seule la lumière du véhicule officiel éclaire la civière.

Étonné, je remarque tout à coup ma mère. Elle est là. Elle se tient à côté de notre voisine. Pourtant, chez moi ce soir, nous avons le cœur à la fête. Mon frère est de retour. Encore une fois, je regarde au-dehors et en-dedans. Quelque chose s’inscrit en moi. Comme un courage qui grandit. La prochaine fois, j’y serai, moi aussi.

Prière

Seigneur Jésus, nous aussi nous voulons envelopper de notre tendresse celles et ceux qui vient des situations tragiques. Que sur nos visages brille Ta lumière pour que notre paix devienne aussi et peu à peu leur paix. Amen.

 

Prière finale

O Créateur, puissent nos familles toujours être la première communauté bénie que nous honorons et chérissons.
Pendant que Tu continues de faire toutes choses nouvelles, puissions-nous entendre ton invitation-dans toute la création- à recevoir t à partager les uns avec les autres tout ce qui est bon et vrai.
O Dieu, nous faisons face à plusieurs défis et à de nombreuses crises dans notre vie et notre monde. Puissent nos familles continuer d’être la première communauté stable qui nous montre comment vivre dans l’intimité et le respect avec toutes les personnes et toute la Création.
Que toute gloire, toute louange, tout honneur et toute action de grâce Te soient offerts, Père des miséricordes et de la compassion, Jésus Sauveur et Gardien de nos âmes, et Esprit de paix et de communion. Amen.

(Un extrait de la Prière pour les familles, Journée nationale de prière en solidarité avec les peuples autochtones, 9 décembre 2016)

Envoi

Accueillons, debout et recueillis, la paix et la bénédiction :

P:/ Que Dieu Tout Puissant vous bénisse et vous garde le Père, le Fils et le Saint-Esprit.
R: / Amen.

Chant d’envoi

 

Ce Chemin de croix est un projet conjoint prié et rédigé par quatorze (14) familles en lien avec le Centre familial franciscain de Bethléem et le Commissariat de Terre Sainte au Canada.

Le Centre familial franciscain a été fondé en 2004 à Bethléem. Il a pour but d’offrir de l’accompagnement professionnel aux familles chrétiennes qui souffrent d’un traumatisme psychologique dû au conflit armé à Bethléem. Il offre aussi des programmes subventionnés pour les enfants et les adultes. Le Centre collabore avec les Franciscains de la paroisse latine Sainte Catherine à Bethléem pour proposer des services et de l’assistance aux familles chrétiennes.

Nous exprimons notre reconnaissance à l’égard de toutes les familles et de toutes les personnes qui ont collaboré généreusement à ce projet de partage et de prière.

Liens rapides
Commissariat de Terre Sainte au Canada

1247 Place Kilborn
Ottawa, Ontario  K1H 6K9
Les bureaux du Commissariat sont ouverts du lundi au vendredi,

9 heures-16 heures, sauf les jours fériés.

TÉLÉPHONE: 1-613-737-6972
ÉCRIVEZ-NOUS: info@commissariat.ca